feelingo
Le recyclage des déchets, une dynamique européenne où la France n’est pas en reste

À l’occasion de l’édition 2021 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, qui a eu lieu en novembre, nous voulions faire un point sur les avancées sur le sujet en France et en Europe.

Partageons nos astuces pour une gestion maligne des déchets !

 

Prise de conscience

Ménages, collectivités territoriales, administrations, entreprises, établissements scolaires, hôpitaux, nous sommes de plus en plus soucieux de mieux consommer, de moins jeter, de prolonger la durée de vie des produits, de transformer les déchets. En 40 ans, ces derniers ont doublé en raison de l'augmentation de la consommation, de l'usure des biens et du gaspillage.

La France produit 326 millions de tonnes de déchets par an, mais grâce à une prise de conscience des ménages et des acteurs économiques et politiques, nous sommes sur le bon chemin !

Connaissez-vous le volume d’ordures ménagères que nous produisons par an ?

546 kilos ! Soit plus que nos voisins européens dont la moyenne est de 502 kilos par habitant.

Le tri des déchets est devenu un acte citoyen réflexe pour la majorité d’entre nous, conscients que cette attention permet de préserver la planète, d'économiser les ressources naturelles, d’éviter les risques de pénuries d’exutoires, de freiner le gaspillage, de maîtriser les coûts, de donner une nouvelle vie à ce qui n’est plus, et aussi créer des emplois.

En France, la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire incite à fabriquer des produits pensés pour polluer le moins possible, à acheter ce qui nous est essentiel sans se perdre dans des dépenses inutiles, à recycler ou à faire recycler nos déchets. 

 

 

Différents types de déchets  

  • Les déchets ménagers sont issus des poubelles des ménages collectés par les municipalités, hors déchets verts. Il s’agit du papier, du carton, du plastique, du verre, des déchets alimentaires et de jardin, du textile, et des encombrants tels l'électroménager, les meubles, les matelas.
  •  Sont qualifiés de déchets municipaux ceux des ménages ajoutés à ceux des commerçants, des petites entreprises, des magasins, des institutions publiques, mais aussi des jardins et des parcs municipaux, du balayage des rues et des marchés.

En 2019, la France a produit plus de 400 kilos de déchets municipaux par habitant, tranche où elle côtoie l’Italie, l'Espagne, le Portugal, la Croatie, la Grèce et la Slovaquie. Le Danemark et Chypre sont les plus gros producteurs, avec plus de 800 kilos par habitant, tandis que la Serbie, l’Estonie, la Pologne, la Hongrie, en produisent moins de 400 kilos. 

98 % des 224 millions de kilos de déchets municipaux produits par l’Union Européenne ont été mis en décharge, incinérés, recyclés, compostés. Chaque pays reste libre d’avoir recours ou non aux taxes d'enfouissement et d'incinération et d’en fixer le coût.

  • Les déchets professionnels sont ceux issus du BTP, de l’industrie, de l'agriculture, des activités de soin.

En 2020, la France a recyclé 46,3 % de ses déchets, contre 66,7% en Allemagne, meilleur élève en la matière, tandis que Malte, la Roumanie et Chypre connaissent plus de difficultés avec moins de 15 % de leurs déchets qui sont recyclés.  

 

Quand le déchet devient une valeur ajoutée 

Les déchets sont recyclés, valorisés en énergie, incinérés, l’objectif étant de réduire au maximum les déchets éliminés, comme c’est déjà le cas en Finlande, en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas et en Belgique où seulement 5 % de leurs déchets municipaux finissent dans les décharges.

3 valorisations permettent de transformer les déchets en matériaux réutilisables ou en énergie verte

  • La valorisation matière : recyclage ou réemploi, c’est l’utilisation complète ou partielle des déchets ; la France a un taux de recyclage de 46,3 %, proche de la moyenne européenne qui est de 47 %.

Le recyclage approvisionne 66 % de l’industrie papetière, 50 % de la sidérurgie, 58 % de l'industrie du verre, 6 % de la plasturgie. Il permet de sauvegarder les matières premières, de limiter la production de CO₂, et de créer des emplois directs. 

  • La valorisation organique : compostage et méthanisation, pour régénérer les sols ou créer du méthane utilisé de la même façon que le gaz naturel.
  • La valorisation énergétique : l’incinération des déchets crée une chaleur utile aux systèmes d’électricité et de chauffage, réduisant l'utilisation des combustibles fossiles. La France valorise 34 % de ses déchets municipaux en énergie, contre 26 % en moyenne dans l’UE.

 

Les initiatives mises en place

La France, pionnier européen de la gestion intelligente des déchets

Le premier programme d'actions de prévention de déchets a vu le jour en 2004 en France, ce qui fait de notre pays l’un des pionniers européens.

Des actions, individuelles et collectives, ont été mises en place afin de prioriser la prévention et de réduire les déchets ménagers, comme :

  • L'utilisation d’un composteur ou d’un lombricomposteur pour les déchets alimentaires et les déchets verts ;
  • La revente et l'échange des biens, un réflexe en plein essor comme le prouve le nombre croissant de plateformes et de sites dédiés ;
  • La réparation et l’entretien, l’une des priorités de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015 dont l’un des objectifs est de diminuer de 50 % le volume de déchets mis en décharge d’ici 2050 ;
  • Contrer le gaspillage alimentaire à toutes les étapes de la chaîne ; avec le pacte national et la loi AGEC, la France s’est engagée à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025 pour les secteurs de la restauration collective et de la distribution et d’ici 2030 pour les secteurs de la consommation, transformation, production et restauration commerciale ;
  • La réduction de 30 % des consommations de papier de l’État et des collectivités territoriales ;
  • L’interdiction des sacs de caisse en plastique à usage unique, sauf s’ils sont compostables ;
  • Le principe du pollueur-payeur : les coûts de la gestion des déchets sont pris en charge par le producteur initial ;
  • Favoriser la réutilisation, le recyclage, la valorisation énergétique, et, en dernier recours, l’élimination sans valorisation (décharge, incinération sans production d'énergie).

 

 

Calendrier des actions prévues par la Communauté Européenne 

Objectif 2024 : mettre en place la collecte séparée des déchets biodégradables et favoriser le recyclage à la source comme le compostage.

Objectif 2025 : le recyclage des déchets municipaux devra être a minima de 55 %, tandis que celui des déchets d’emballage devra atteindre 65 %. Une collecte séparée des déchets textiles et des déchets dangereux produits par les ménages devra être mise en place.

Objectif 2030 : recycler 60 % des déchets municipaux et 70 % des déchets d'emballage.

Objectif 2035 : 65 % des déchets municipaux recyclés, et la part des déchets mis en décharge ne devra pas dépasser 10 %.

Valoriser les déchets – focus sur l’association Plastic Odyssey

Afin de découvrir et partager des initiatives vertueuses, l’association Plastic Odyssey a créé un bateau unique en son genre pour penser, créer et développer des solutions simples et accessibles à tous pour réduire la pollution plastique dans l’Océan. La raison d’être de Plastic Odyssey : lutter contre la pollution plastique en mer en agissant à la source : la Terre. Les objectifs de l’association sont de développer l'entreprenariat local du recyclage pour créer des emplois, éduquer les populations, rassembler ceux qui débordent d'inventivité et de bonne volonté pour contrer la prolifération des plastiques dans les océans. Équipé d’un pyrolyseur, le navire laboratoire de 40 mètres transforme les déchets plastiques en carburant, il va à la rencontre des acteurs locaux pour les rassembler et nous inspirer, propose des machines low-tech en accès open source pour traiter les déchets plastiques. Une aventure technologique et humaine à suivre sur leur page Facebook. 

 

Initiatives personnelles à mettre en place

Réinventer son quotidien

Connaissez-vous la règle des 5 R ? Oui ? Dites-nous ce que vous en pensez, partagez votre expérience avec la communauté Feelingo.

Vous ne la connaissez pas ? Adoptez cette règle popularisée par la blogueuse Béa Johnson, elle vous servira de boussole pour respecter l’environnement et vous faire du bien ! 

R comme Refuser : se demander si ce qui nous est proposé est essentiel à notre quotidien, refuser tous les produits à usage unique, préférer le vrac, utilisez des sacs en tissu, refuser les tickets de caisse et dire stop à la publicité sauvage avec un sticker « Stop pub » sur notre boîte aux lettres, privilégier tout ce qui est réutilisable.

R comme Réduire : garder l’essentiel, diminuer ce qui ne l’est pas, acheter des produits d’occasion, échanger.

R comme Réutiliser : détourner, réparer, donner, autant d’actions préférables à celle de jeter.

R comme Recycler : transformer ce qui n’est plus utilisable en l’état, pratiquer le tri sélectif.

R comme Rendre à la terre : adopter le compostage.

Et en voyage ?

Saviez-vous que 40 % du plastique n’est utilisé qu’une seule fois avant d’être jeté et qu’il constitue à lui seul 73 % des déchets trouvés sur les plages du monde ?

Que ce soit à l'hôtel, en randonnée ou lors de promenades en ville, nous pouvons influer de manière positive sur notre environnement en appliquant ces quelques gestes qui font la différence. 

  • Les indispensables pour des excursions durables

Les marchés sont l’endroit idéal pour découvrir les spécialités culinaires, culturels ou encore artisanales locales. Alors, si comme nous il vous semble impensable de ne pas passer par la case « marché » lorsque vous êtes en vacances, munissez-vous de votre fidèle tote-bag avant de partir vous baladez entre les étalages.  De plus en plus utilisés pour faire nos courses quotidiennes au supermarché, les cabas en tissus peuvent également s’avérer être de bons alliés pour l’achat de souvenirs en tout genre. Attention néanmoins à ne pas commencer à en faire une collection, au risque d'annuler leur impact positif.

Pour les petites faims ou soifs entre deux visites, ou lors d'une randonnée en pleine nature, préférons également les gourdes et les lunchbox. Si nous sommes nombreux à avoir adopté ces objets dans notre quotidien, en vacances on n'y pense pas toujours. Et pourtant, aujourd’hui on en trouve de toutes sortes et même des personnalisables ; de quoi faire plaisir à toute la famille ! 

Tote-bag, gourdes, lunchbox, gobelet réutilisables... Attention néanmoins à ne pas commencer à en faire une collection, au risque d'annuler leurs impacts positifs.

Enfin, même si notre premier conseil est bien sûr d’arrêter de fumer, pour eux qui ne se sentiraient pas encore prêt, pensez à vous munir d’un cendrier de poche pour vos mégots de cigarettes. Un mégot jeté pollue en moyenne 500 litres d'eau, pensons-y.

  • Adopter des bons réflexes au restaurant  

La découverte de la gastronomie locale fait partie de la découverte d’un nouveau pays ou d’une nouvelle ville.

Depuis le 1er juillet 2021, la majorité des restaurants en France donnent à leurs clients la possibilité d’emporter leurs restes (loi anti-gaspillage). Alors n’hésitez pas ! Si vous sentez que vous avez du mal à terminer cette bonne carbonade flamande dans l’un de nos délicieux restaurants lillois ou la choucroute garnie typique des Winstubs alsaciennes, demandez à vos hôtes de vous mettre tout cela de côté.

Et ce n'est pas tout ! Avec la loi anti-gaspillage les clients peuvent aussi apporter leur propre contenant réutilisable ou recyclable (lunchbox, écocup, etc.) dans les restaurants proposant de la vente à emporter. De quoi éviter les déchets même lorsque l'on mange sur le pouce.

  • Utiliser des produits d’hygiène plus durables

Apporter des produits d'hygiènes solides (savon, dentifrice et shampoing...) et réutilisables (coupe ou culotte menstruelle, lingettes lavables, mouchoirs en tissus), ou bien refuser le changement des produits de toilette durant notre séjour à l’hôtel, ne sont pas forcément des réflexes que nous avons mais ils peuvent pourtant faire une grande différence.

Et pour les amateurs de randonnée, pensez au papier toilette biodégradable !

  • Participer à des opérations durables.

Entre amis, en famille, et même lors d'une activité de team-building, le nettoyage des plages est probablement l’une des opérations durables les plus connues et accessibles.

Chaque année, en septembre, lors de la World Cleanup Day, des actions de nettoyage sont organisées dans toute la France. Il n’est cependant pas nécessaire d’attendre cette période pour trouver des organismes qui proposent à des volontaires de se joindre à eux.

Initiatives Océanes par exemple, recense les différentes opérations mises en place en Europe dont plusieurs sur nos côtes françaises.

 

 

  • Et, évidemment, choisir des lieux de séjour éco-responsables grâce à Feelingo.

Tri, compostage, suivi de la production et mesures de réduction des déchets... sont quelques unes des actions mises en place par les hébergements proposés sur Feelingo.

L'objectif est simple : réduire sa production de déchets en interne mais aussi en impliquant les voyageurs.

 

Et vous ?

Faire au mieux, échanger, rencontrer, c’est aussi de cette manière que l'engagement durable prend tout son sens.

En voyage ou à la maison, quelles sont vos habitudes et vos astuces pour optimiser le tri des déchets ? Quelles initiatives vous inspirent ? Des anecdotes à partager avec nous ? Des idées de recyclage insolites ? Dites-nous tout !

 

Sources :

Site de Toute l’Europe : https://www.touteleurope.eu/.

Site de l’agence de la transition écologique : https://www.ademe.fr/.

Site du ministère de la Transition écologique : https://www.ecologie.gouv.fr/.

Site de la Commission européenne : https://ec.europa.eu/eurostat/fr/home.

Site de ZeroWaste France : https://www.zerowastefrance.org/.

Site du journal Le Monde : https://www.lemonde.fr/.

Site de National Geographic : https://www.nationalgeographic.fr/.

Site de l’info durable : https://www.linfodurable.fr/.

Site de Initiatives Océanes : https://www.initiativesoceanes.org/.

Site du Word Cleanup Day en France : https://www.worldcleanupday.fr/.