feelingo
Choisir un hébergement plus durable, c’est bien, avec un mode de transport plus durable, c’est mieux !

Entre 1990 et 2019, la France a diminué ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 20 %, notamment dans les secteurs de l’industrie manufacturière et de l’industrie de l’énergie. Des efforts renforcés par l’engagement à honorer la loi européenne sur le climat (2021) qui demande aux pays membres de réduire leurs émissions d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990.   

Le transport est le seul secteur dont les émissions de GES ont augmenté depuis 1990 (+ 9 %). 

La marche, le vélo, les transports en commun, sont les moyens de déplacement les plus respectueux de l’environnement. Seulement, lorsqu’on veut faire de longues distances, cela devient plus compliqué !

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’on entend par transport durable

Selon l’OCDE, le transport durable est « un transport qui ne met pas en danger la santé publique ni les écosystèmes et comble les besoins de mobilité tout en respectant les principes selon lesquels les ressources renouvelables sont utilisées en quantités inférieures à leur taux de régénération, et les ressources non renouvelables sont utilisées en quantités inférieures au taux de mise au point de substituts renouvelables. »

Quelques chiffres à connaître :

Le transport, responsable de 31 % des émissions nationales, est le secteur qui émet le plus de gaz à effet de serre.

94 % des émissions de CO2 de ce secteur sont émises par les transports routiers, 51 % par les véhicules particuliers dont 0,8 % roulent aux énergies alternatives.

Le nombre de voitures particulières n’a cessé d'augmenter (37,7 millions en 2019), ainsi que leur puissance, et leur usage, bien souvent en solo, en fait le moyen de transport le plus polluant.

Derrière les voitures, on trouve les poids lourds, bus et cars (24 %), les véhicules légers utilitaires (20 %), le transport aérien (4,4 %), intérieur et international imputé à la France, les transports ferroviaire et maritime (3 %) et les deux roues (1 %).

Plus qu’un autre, le secteur du transport contribue au réchauffement de la planète, à la raréfaction des ressources naturelles, à la dégradation de la couche d’ozone, des sols et des paysages, à la perturbation des écosystèmes, et cela nous concerne tous, qu’il s’agisse des répercussions, ou des choix possibles afin de moins polluer.  

Pour tenter d'endiguer la pollution automobile, des mesures ont été mises en place en faveur du bas-carbone, comme la taxe carbone à la pompe ; l'investissement dans les transports en commun ; l’étiquetage obligatoire sur les véhicules à la vente pour informer le public sur la consommation moyenne de carburant et le taux de CO2 par kilomètre (chiffre devenu obligatoire sur la carte grise dès 2004) ; la subvention pour les transports en commun (obligatoire pour les entreprises) qui prend en charge au moins 50 % du coût des abonnements des salariés ; le forfait mobilité durable (non obligatoire, exonéré d'impôts et de cotisations sociales) qui prend en charge, à hauteur de 400 € par an et par salarié, les frais de déplacement avec un transport alternatif (vélo, covoiturage, …) ; le bonus écologique et la prime à la conversion pour inciter à investir dans des véhicules électriques, hybrides, qu’il s’agisse d’achat ou de location ; la taxe C02 (taxe malus) pour pénaliser l’achat de véhicules avec un taux d’émission élevé.

Et le secteur du tourisme, comment intègre-t-il le transport durable ?

Concernant le secteur du tourisme, les émissions liées au transport sont très élevées, notamment pour le transport aérien dont le voyageur-kilomètre (unité de mesure correspondant au transport d’une personne sur un kilomètre) représente 43 % du volume du transport touristique. 

Le tourisme d'affaires est plus impactant, puisque les trajets par personne sont multiples et de courte durée.

Les acteurs principaux réfléchissent à des stratégies bas carbone. Ainsi, les constructeurs aéronautiques et les compagnies aériennes, souvent pointés du doigt, misent sur le renouvellement progressif de leurs flottes avec l’utilisation du carbone pour alléger les appareils, des ailes plus aérodynamiques pour réduire la consommation de kérosène, la transition, déjà enclenchée par les grands groupes, vers l'hydrogène, la réduction du temps d’attente pour atterrir, le paiement de la taxe carbone sur tous les vols, le financement de projets de reforestation.

Et nous, que pouvons-nous faire ?

 

Redécouvrons le plaisir du temps passé dans les transports et rappelons-nous que le transport est une part intégrante du voyage. En Europe, nous avons en plus la chance d'avoir de très belles gares remplies d'histoire à l'image de la gare Metz-Ville, de la gare d'Anvers, la gare d'Amsterdam-Centraal ou encore la gare de Saint-Pancras. Le Pass Global permet d’aller dans 33 pays, sur 15, 22 ou 30 jours, et le One Country Pass se concentre sur la découverte d’un seul pays. Des facilités de mobilité et de prix qu’on retrouve chez Interrail Europe. Sur leurs sites, de nombreuses idées de trajets, aussi insolites que captivants, sont suggérées afin de nous inspirer. Et grâce à Feelingo, nous savons où loger, dans plusieurs pays d’Europe, de manière plus responsable !

Par ailleurs, très en vogue au XIXème siècle avec le célèbre Orient-Express, les trains de nuit reviennent en force en Europe. La SNCF propose ainsi des trains au départ de Paris et à destination de Briançon, Nice et Albi mais aussi Portbou en Espagne et grâce à la ÖBB il existe des liaisons entre Vienne et Paris, Vienne et Bruxelles ou encore Vienne et Zurich. En Espagne, c’est la marque Trenhotel de la Renfe qui propose des lignes nationales mais aussi internationales à destination de Vigo et Lisbonne au Portugal et de Hendaye en France.

Le trajet peut s’avérer être tout aussi dépaysant que la destination qui nous attend et ce d’autant plus lorsque nous prenons notre temps pour y arriver. Ne vous en privez donc pas et si votre budget vous le permet, pourquoi ne pas tenter l’aventure à bord de l’un des trains mythiques d’Europe ! Le Benina Express reliant la Suisse à l’Italie, le Transcantabrique reliant l’Espagne à la France et, bien sûr l’Orient-Express (Londres – Paris – Venise ou Vérone) en sont quelques exemples. D’ailleurs, ce dernier prévoit en 2023 l’ouverture d’un nouveau train utilisant uniquement des énergies renouvelables, le Dolce Vita qui desservira principalement des villes italiennes mais aussi la capitale française.

Si l’avion est inévitable, nous pouvons agir de manière louable. D’abord, en choisissant de privilégier un long séjour dans l’année plutôt que de multiplier les destinations et les vols qui vont avec. Ensuite, on mise sur les vols directs afin d’éviter les décollages à répétition, partie du vol la plus énergivore. Enfin, on soutient un projet éco responsable à la hauteur de notre consommation de CO2.

Sur place, misons sur nos jambes ! Rien de plus agréable que de se mêler à la population locale, flâner, se perdre dans les rues, découvrir des détails que seule la marche à pied permet. Savourons le plaisir de se sentir libre de se mouvoir selon l’humeur et les envies du jour. Louons un vélo, chaussons nos rollers, sortons notre trottinette ! Pour profiter des pistes cyclables et des paysages, pour se rendre d’un monument à une plage, de l'hôtel à un bar, et se sentir résident comme les autres. Et puis, soyons free-floating ! Optons pour les transports mis en libre-service partout dans le monde (vélos, trottinettes électriques), sans station, sans borne, qu’on peut réserver via des applications.

Un déplacement plus long à faire ? Misons sur le transport en commun. Certains sont de véritables expériences touristiques comme le tramway de Lisbonne ou encore le tramway du Littoral desservant la côte belge. En vacances dans le Sud ? Découvrez les Pyrénées-Orientales à bord du petit train jaune. Sinon, le covoiturage, très présent en Europe via les applications BlaBlaCar, Carpooling, GoMore, La Roue Verte, covoiturage-libre.fr,... est également une alternative plus responsable Si l’on opte pour la location de voiture, choisissons-la électrique ou hybride, et proposons notre trajet sur les plateformes de covoiturage.

Enfin, pour vous aider à adopter des moyens de transport alternatif, Feelingo c'est associé à TicTacTrip. Le concept est simple : favoriser l'intermodalité et voyager en respectant l'environnement. Tictactrip est un comparateur unique en son genre, capable de combiner bus, train et covoiturage à travers l'Europe. La solution permet de trouver les meilleurs trajets en regroupant billets pas cher, voyages optimisés et simplicité de réservation ! Vous les retrouverez sur notre homepage ;)

Pour les personnes ayant des problèmes de mobilité, pour lesquelles les transports en commun n’étant pas toujours adaptés, la voiture individuelle ou l’avion sont difficilement évitables. Bien que nous n’ayons pas de solutions miracles à proposer, la compensation carbone est à envisager, c'est loin d'être le graal mais c'est toujours ça.  

 

Comment compenser son empreinte carbone ?

Plusieurs sites et applications proposent le calcul des émissions de CO2 de notre trajet en fonction du transport choisi. D’un calculateur à un autre, le résultat peut varier, car plusieurs paramètres sensibles sont à prendre en compte. Par exemple, pour un vol en avion, la consommation en CO2 varie selon le type de l’appareil, le taux de remplissage, l'altitude, la distance parcourue, les conditions météorologiques, …

La plupart des compagnies aériennes européennes et quelques agences de voyages proposent de compenser nos émissions de C02 par la participation à un projet écoresponsable. Il est évidemment possible de faire soi-même la démarche selon nos envies.

Comment s’assurer que le projet choisi pour compenser notre empreinte carbone est digne de confiance ?

Les informations du projet doivent être transparentes et détaillées. Les coordonnées complètes de l'association ou de l'organisme doivent figurer dans les mentions légales. Le calcul des émissions de CO2 se fait à partir de renseignements comme le mode de déplacement, la ville de départ, celle d'arrivée. S’il s’agit d’avion, le type de l'avion est demandé. S’il s’agit de voiture, le type de moteur.

Élément incontournable pour s’assurer de la fiabilité de l’organisme ou de l’association : la présence de l’un des 3 labels reconnus que sont Clean Development Mechanism (CDM), Gold Standard, Verified Carbon Standards (VCS).

Une confirmation doit nous parvenir après le paiement.

Pour les entreprises privées, comme notre partenaire Reforest’Action, le label B Corp certifie la fiabilité de leurs opérations sociales, sociétales et environnementales.

Le site Reforest’Action permet de calculer notre empreinte carbone, puis de choisir parmi des projets sur les 5 continents. Leur vocation est de préserver, restaurer ou recréer des écosystèmes forestiers, et d’ainsi contribuer au renforcement de la biodiversité et au développement socio-économique des populations locales. Chaque solution de compensation carbone proposée est certifiée VCS ou Gold Standard.

S’il n’est pas possible de donner son prénom à l’un des arbres, on peut cependant l’offrir à un proche, et faire preuve d'originalité avec un cadeau symbolique, écologique et durable.

 

Avez-vous déjà financé un projet écoresponsable pour pallier votre empreinte carbone ?

Des expériences de transport durable à partager ?

Un souvenir de voyage en covoiturage à nous raconter ?

Échangeons pour mieux apprendre !

 

Sources :

Site de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique : https://www.ecologie.gouv.fr/

Site du Haut Conseil pour le Climat : https://www.hautconseilclimat.fr/

Site du Centre européen des Consommateurs : https://www.europe-consommateurs.eu/index.html

Site de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie : https://www.ademe.fr

Site de l’Organisation de Coopération et de Développement Énergie : https://www.oecd.org/fr/

Site de l’Agence européenne pour l’environnement : https://www.eea.europa.eu/fr

Site du ministère de la Transition écologique : https://www.ecologie.gouv.fr/

Site de Interrail : https://www.interrail.eu/en

Site du guide du Routard : https://www.routard.com

Site de SNCF Connect : https://www.sncf-connect.com/